boutique

boutique

boutique

la révolete des enfants des Vermiraux

LA REVOLTE DES ENFANTS DES VERMIRAUX
de Emmanuelle Jouet

Postface de Olivier Las Vergnas - Gravures de Sarah d’Haeyer

Cet ouvrage a reçu le Prix d'études morvandelles Marcel-Vigreux 2012

LE 22 JUILLET 1911, le tribunal d’Avallon, dans l’Yonne, rend un jugement historique. En condamnant à de la prison ferme les gérants de l’institut éducatif et sanitaire des Vermi- raux, il prononce la première sentence exemplaire en France à l’encontre d’un groupe de coupables, pour corruption associée à des violences collectives faites à enfants (travail forcé, maltraitances ayant entraîné la mort, viols, prostitutions). Révélée au grand jour par un journaliste de la presse nationale (Gabriel Latouche de L’Éclair), instruite par un juge d’instruction, le juge Guidon, et un procureur, M. Grébault qui n’ont pas hésité à transformer une plainte contre des enfants – pour rébellion et bris de clôture – en mise en cause des adultes, l’affaire des Vermiraux a marqué grâce à ce procès une étape déterminante de la reconnaissance des droits des enfants en France.
Cet ouvrage, en présentant les récits et les témoignages des acteurs de l’époque, permet de comprendre autant la dérive d’une institution sanitaire et éducative que les modes de complicités qui ont permis de dissimuler ces crimes. Surtout, il met en lumière un dysfonctionnement structurel propre à ce type d’établissement, indépendamment de sa situation géographique ou de sa date de fondation.

-------------------------------------------

Emmanuelle JOUET, docteur en sciences de l’éducation, a réalisé les travaux de recherche qui ont permis la mise au jour et l’analyse des faits de l’Affaire des Vermiraux. Elle est aujourd'hui chercheuse en psychiatrie sociale au laboratoire de recherche de l'Établissement public de santé Maison Blanche, à Paris, et conçoit notamment des programmes d'éducation pour la santé dans les champs de la santé mentale.

Olivier LAS VERGNAS dirige la Cité des métiers de La Villette, centre d'orientation et d'insertion professionnelle. Il analyse en postface les raisons structurelles qui condui- sent à la répétition d’affaires proches de celle des Vermiraux.

Sarah D’HAEYER est auteure et illustratrice. Elle a notamment publié Histoires de Chacalou, Ma tante Philomène, Café-crème, Pépé ou encore Cul aux éditions RitaGada et Bouilles coédité par RitaGada et l’Œil d’Or. Elle illustre régulièrement des ouvrages pour les éditions l’Œil d’Or.

14 € / 2011, 152 p., n&b, 13 x 21 cm - 978-2-913661-41-7 - collection mémoires & miroirs